Répondre à toutes les exigences

le 17/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Martin Blessing, président du directoire de Commerzbank

« Nous pouvons atteindre le ratio de capital requis en réduisant les actifs risqués dans certaines régions non stratégiques, en cédant des actifs et en conservant des bénéfices » (4 novembre 2011)

Frédéric Oudéa, PDG de Société Générale

« Le premier [critère de désengagement] dépend de la consommation en capital et de l’apport de liquidités. Par ailleurs, nous tenons à garder les activités dont les résultats permettent de réduire au maximum la volatilité. Le troisième critère dépend de nos positions : il s’agit d’être parmi les leaders d’un marché. Enfin, les synergies avec le groupe sont déterminantes : si elles n’existent pas, il n’y a pas de perte de valeur » (L’Agefi Hebdo, 13 octobre 2011)

Jan Vanhevel, administrateur délégué de KBC Groupe

« Le désinvestissement de Fidea est l’un des choix difficiles que nous avons dû faire pour répondre aux exigences de la Commission européenne. Néanmoins, nous sommes heureux que J.C. Flowers & Co ait choisi Fidea comme premier investissement majeur sur le marché belge » (17 octobre 2011)

A lire aussi