L'avis de... Faoud Dakhri, analyste chez Datamonitor

« Un relais pour ces activités alimentaires en crise »

le 20/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi les supermarchés britanniques se lancent-ils dans le secteur bancaire ?

Au travers du lancement d’un certain nombre de produits, les supermarchés britanniques laissent entendre qu’ils souhaitent construire une offre bancaire complète. Si ces initiatives permettent d’apporter un surcroît de concurrence, ces entreprises y voient surtout un relais de croissance destiné à leur fournir des revenus supplémentaires au moment même où leurs activités de distribution alimentaires subissent les conséquences de la crise économique.

Est-ce profitable ?

Les bilans de ces initiatives bancaires restent mitigés : si les supermarchés ont enregistré de bons résultats pour leurs offres de cartes, le nombre de comptes courants reste peu élevé. Car pour les supermarchés comme pour l’ensemble des nouveaux entrants dans la banque, l’inertie des clients est sans doute le plus gros obstacle à affronter. Mais cette situation pourrait évoluer grâce à l’accélération prochaine des procédures de changements de comptes courants d’un établissement à l’autre.

Ce secteur a-t-il les moyens de rebattre les cartes ?

A diverses reprises par le passé, la banque britannique aurait pu subir une transformation en profondeur. Au début des années 2000, l’offensive des banques en ligne n’a pas abouti à la révolution attendue du secteur. Il est à craindre que les efforts actuels des supermarchés échouent aussi à provoquer le cataclysme espéré dans la banque de détail. Il faudra sans doute attendre l’offensive d’acteurs significatifs, à l’image de Google et Paypal, dans les dix prochaines années pour que le secteur subisse un changement drastique. D’ici là, le statu quo a toutes les chances de persister.

A lire aussi