Une réforme en trois étapes

le 19/04/2012 L'AGEFI Hebdo

La création du Fonds pour la restructuration ordonnée du secteur bancaire (Frob) en 2009 marque le début d’une vaste réforme du système financier espagnol. L’objectif: corriger les déséquilibres provoqués par les caisses d’épargne, en aidant à la réduction de l’excès de ces entités créées à coup de crédits promoteurs.

«Lors de cette première vague de fusions, le Frob a concédé 10,4 milliards d’euros d’aides publiques, sous forme de prêts que les entités doivent rembourser en cinq ans», explique Joaquin Maudos, professeur d’économie à l’Institut valencien de recherches économiques (IVIE). A la suite de ce mouvement de consolidation, le nombre de caisses passe de 45 à 15. Puis en 2010, avec la réforme de la loi sur les caisses d’épargne, celles-ci sont transformées en banques dont certaines entreront ensuite en Bourse. C’est ce qu’on appellera la bancarisation du système. Une troisième étape commence en février 2011 avec la loi qui exigera des banques espagnoles qu’elles se dotent d’un capital minimal de 8%. Dernière réforme en date, février 2012: le nouveau gouvernement annonce que le secteur devra se débarrasser de ses actifs toxiques liés à l’immobilier en les provisionnant à hauteur de 52 milliards d’euros.

.

A lire aussi