Les ratios de levier et de liquidité assouplis

le 16/01/2014 L'AGEFI Hebdo

Le Groupe des gouverneurs de banque centrale et des responsables du contrôle bancaire (Ghos), qui chapeaute le Comité de Bâle, a approuvé le 12 janvier une série de mesures afin de compléter son programme de réformes post-crise, notamment un assouplissement du calcul du ratio de levier des banques. Si ses propositions initiales de juin dernier avaient été en vigueur fin 2012, 25 des 101 grandes banques internationales n’auraient pas respecté le ratio de 3 % de Tier 1. Le Comité a décidé notamment de les autoriser à prendre en compte les positions nettes, au lieu des positions brutes, de leurs transactions de cession temporaire de titres avec une seule contrepartie à certaines conditions. Il continuera à surveiller leur ratio de levier sur une base semi-annuelle, demandera sa publication à partir du 1er janvier 2015, et achèvera son calibrage en 2017, en vue de l’intégrer dans le 1er pilier le 1er janvier 2018. D’autre part, le Comité a décidé de modifier la définition des actifs liquides de haute qualité (HQLA) du ratio de liquidité à un mois (LCR) pour permettre une prise en compte plus importante des engagements de soutien de liquidité reçus des banques centrales, et a ouvert une consultation jusqu’au 11 avril sur des modifications du ratio de liquidité à un an (NSFR) visant à « réduire les effets de seuil dans la mesure de la stabilité des financements » (en vue d’une mise au point finale cette année).

A lire aussi