L'avis de... Dominique Fage, consultant chez Syrtals

« La rationalisation et la concentration des flux vont se poursuivre »

le 05/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi les banques réduisent-elles leur réseau de correspondants ?

Les banques réduisent le nombre de leurs correspondants, et de leurs comptes, afin de diminuer les risques et les coûts. Tandis que les réglementations se multiplient, plus une banque a de correspondants et de comptes dans un pays, plus les coûts de surveillance et les risques augmentent. Par exemple, il est plus difficile de suivre une position, d’avoir un « reporting intraday », quand un établissement a une centaine de correspondants. Le nombre d’opérateurs nécessaires est plus important. La rationalisation permet de réduire le risque, et également le nombre d’opérateurs dans les back-offices. Elle s’accompagne d’une concentration des flux. Les banques tendent ainsi à concentrer leurs flux sur le correspondant le mieux implanté dans le pays, et le plus performant en termes d’accès aux systèmes de clearing domestique ou régional et de gestion de liquidités. Cela permet de mieux maîtriser les risques.

Quel sont les autres avantages de la concentration des flux ?

La concentration des flux chez un nombre plus restreint de correspondants permet de négocier un tarif plus bas, puisque le volume traité par chaque correspondant est plus important. Quand un établissement veut réduire le nombre de ses correspondants dans un pays, il lance un appel d’offres et retient la proposition la plus intéressante. La concentration des flux sur un même établissement permet aussi d’avoir une meilleure maîtrise de la liquidité, et donc de mieux la gérer. Il est alors plus facile de suivre les positions intraday, en temps réel, et de réagir plus rapidement. Aussi les banques diffusent-elles cette politique à l’ensemble de leurs filiales sur la planète. Elles les incitent à passer par le même correspondant. Dans certains cas, cette politique est poussée à l’extrême, ce correspondant étant une filiale.

Comment va évoluer le « correspondent banking » (correspondance bancaire) ?

La rationalisation et la concentration des flux vont se poursuivre. Les banques qui continuent d’offrir des services de « correspondent banking » sont moins nombreuses et plus grandes. La concentration va également ouvrir la voie à de nouveaux acteurs « prestataires de services de paiement », tel le britannique Earthport spécialisé dans les paiements internationaux entre banques.

A lire aussi