Pression sur les banques britanniques nationalisées

le 27/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Perte. En rendant son rapport sur les besoins en fonds propres des banques à Londres, la nouvelle Autorité de régulation prudentielle (PRA) britannique a épinglé Barclays, Co-Operative Bank, Nationwide, Royal Bank of Scotland (RBS) et Lloyds Banking Group (LBG) qui devront lever des capitaux pour atteindre un ratio de capital d’au moins 7 % de leurs actifs pondérés. Le coût est important pour les deux groupes contrôlés par l'Etat, LBG (39 % de capitaux publics) et RBS (81 %), qui doivent respectivement trouver 7 milliards et 3,2 milliards de livres. Lloyds estime être en mesure d'atteindre 9 % de ratio de fonds propres en norme Bâle 3 avant fin juin 2013 et 10 % avant fin 2014. Mais c’est surtout le cas de RBS - qui pourrait satisfaire le régulateur grâce à des cessions d'actifs non stratégiques et à la mise en Bourse partielle de sa filiale américaine Citizens - qui inquiète. A fortiori après le limogeage du directeur général du groupe, Stephen Hester. L'action RBS vaut toujours nettement moins que le prix d'équilibre calculé par le gouvernement. Or ce dernier souhaite éviter une privatisation à perte.

A lire aussi