Pourquoi le modèle mutualiste s’impose aux banques…

le 08/12/2011 L'AGEFI Hebdo

La démonstration de Jean-Luc Deboissieu, secrétaire général du Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (Gema), est simple. Tellement simple qu’elle n’appelle aucun commentaire. Intitulé Un modèle qui s’ignore, son dernier éditorial de l’année pour la Lettre d’information du Gema part du constat que « les grandes banques françaises vont devoir autofinancer l’accroissement de leurs fonds propres, en mettant en réserve les bénéfices à venir ». Que faut-il en retenir ? « Nos banques vont connaître les charmes et les contraintes de la condition mutualiste. Dans les mutuelles d’assurance ou de santé, l’essentiel des fonds propres est constitué par l’accumulation, année après année, des bénéfices : d’où l’impérieuse nécessité pour les mutuelles d’être durablement rentables. » CQFD : « Sans le vouloir, le modèle mutualiste s’impose à tous. »

A lire aussi