L'avis de... Pierre-Yves Bonnardot, senior manager services financiers chez Logica Business Consulting

« Un potentiel choc des cultures entre réglementation et innovation »

le 26/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Quelles différences y a-t-il entre un système d’information bancaire et celui d’un établissement de paiement ?

En dehors des fonds propres, les établissements de paiement sont soumis aux mêmes exigences prudentielles que les banques : cela implique une gestion des risques stricte, une gestion comptable et un suivi de la rentabilité rigoureux. Sur le plan du système d’information, les obligations de sécurité sont les mêmes afin de protéger les utilisateurs et de créer la confiance dans ces nouveaux acteurs. Comme les banques, les établissements de paiement ont besoin d’un outil de tenue de comptes, mais l’essentiel de leur système d’information est consacré à la gestion de la relation client et des canaux de contact. Un progiciel bancaire tel que celui proposé par Sab est donc pertinent pour lancer une activité de paiement en conformité avec les exigences de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) en matière de lutte antifraude ou antiblanchiment. D’autant plus que cette offre en mode Saas (à la demande, NDLR) permet d’adapter les ressources à la croissance de l’activité.

Disposer d’un système d’information robuste est-il un facteur important dans l’obtention de l’agrément en tant qu’établissement de paiement ?

Parmi les critères d’évaluation de l’ACP figure la disponibilité de service. Il est donc primordial de disposer d’un système d’information solide et garantissant des durées de rétablissement de service minimales en cas de problème. Néanmoins, il existe un potentiel choc des cultures pour ces nouveaux entrants, souvent des start-up vouées à l’innovation technologique se voyant contraintes d’intégrer des systèmes d’information qui ne sont pas en phase avec leur approche technologique. Choisir un système de core banking allégé, éprouvé sur le marché français et disposant d’une tarification compétitive est donc adapté à ces acteurs.

A lire aussi