Personal Investors mis au service d’autres métiers de BNP Paribas

le 13/10/2011 L'AGEFI Hebdo

Passages d’ordres de Bourse pour les réseaux, développement des services internet de la banque privée… Les partenariats internes vont désormais s’élargir.

La période ne semble pas facile pour un spécialiste du courtage et du conseil financier aux particuliers. Pourtant, « nos chiffres sont encourageants malgré la morosité des marchés, soutient Olivier Le Grand, responsable de BNP Paribas Personal Investors (BNP PPI), qui revendique 33 milliards d’euros d’actifs sous gestion (+11,1 % entre les deuxièmes trimestres 2010 et 2011) avec une collecte nette de 900 millions sur trois mois (+29,9 %). Ils s’accompagnent d’une forte progression des nouveaux clients et de recettes croissantes dans nos activités en BtoB (‘business to business’, NDLR). » Surtout connue en Allemagne et en France pour les services de Cortal Consors (épargne et courtage en ligne) et de B*capital (conseil en Bourse et gestion sous mandat pour une clientèle aisée), la ligne de métier Personal Investors de BNP Paribas a ainsi mis de côté ses ambitions dans les pays émergents (L’Agefi Hebdo du 30 septembre 2010) pour se concentrer sur les partenariats internes : de 7 % aujourd’hui, leur part dans ses revenus devrait doubler avant 2015.

En Turquie, où la fusion de Turk Ekonomi Bankasi et Disbank (BNP Paribas Fortis) actée en février a été prolongée fin juin dans le domaine du courtage, BNP PPI est à présent associé à TEB Investment, quatrième courtier turc détenant 4 % de part de marché, avec un service de passation d’ordres de Bourse sur internet pour les clients de la banque. Héritage de Fortis, la Turquie est devenue son troisième marché. « Par ailleurs, en Espagne, depuis juillet 2010, nous assurons la négociation des ordres pour la banque privée, la gestion d’actifs du groupe et des clients institutionnels internes, une activité qui était détenue par Fortis », précise Olivier Le Grand qui projette de générer cette année 80 milliards d’euros de flux (soit 4,3 % du total) sur la Bourse de Madrid.

L’acquisition de Fortis a donc changé la donne pour ce métier. « A la fin novembre, nous assurerons le routage des ordres pour BNP Paribas Fortis en Belgique et BGL BNP Paribas au Luxembourg », annonce Olivier Le Grand. Au Luxembourg, BNP PPI développe aussi les services internet de la banque privée. Dans les trimestres à venir suivront Singapour et d’autres pays d’Asie où est implantée cette dernière.

L’industrialisation française

En France, le partenariat entre la banque privée et B*Capital existe depuis 2005. Pour le réseau, Personal Investors ne fournit que le routage des ordres de Bourse. Bien qu’Olivier Le Grand ne se prononce pas sur le sujet, leur collaboration pourrait aller au-delà, dans la logique d’industrialisation du groupe. Pour l’heure, « nous avons créé une filière titres ‘retail’ avec la banque de détail en France qui en assure le back-office, s’appuyant sur le système d’information ESP (Euro Securities Partners, commun à BNP Paribas et Crédit Agricole dans le traitement de titres des particuliers, NDLR), indique-t-il. Nous avons basculé au premier trimestre sur cet outil que nous sommes en outre chargés de développer auprès d’autres utilisateurs. » L’enjeu résidant dans les volumes, une trentaine de sociétés de gestion utilisent déjà la plate-forme pour la tenue de comptes de leurs clients particuliers, et des réseaux ou banques privées d’autres pays pourraient les rejoindre.

BNP PPI devrait aussi être de plus en plus interconnecté avec d’autres métiers du groupe : la banque de financement et d’investissement, la gestion d’actifs ou BNP Paribas Securities Services. Le métier pourrait enfin s’ouvrir à une clientèle d’institutionnels, comme il le fait en Inde en cash equity avec Geojit, notamment avec TEB Investment qui réalise 40 % de son activité auprès d’eux.

A lire aussi