Rencontre avec… Yaël Zlotowski, vice-présidente du comité de direction de CoopEst*

« Une pénurie de financements classiques »

le 01/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Comment CoopEst a-t-il passé la crise ?

Le modèle a très bien résisté. Excepté une provision en Roumanie, nous n’avons pas eu de défaut. Les institutions que nous accompagnons ont eu moins de besoins autour de 2010, lorsqu’elles se sont consolidées. Dans le même temps et jusqu’à aujourd’hui, elles ont été confrontées à une pénurie de financements classiques. Nous intervenons en prêts long terme ou subordonnés pour des montants de 300.000 euros à 3 millions. Nos ressources s’élèvent à 32 millions d’euros. Nous voulons les accroître à 40 millions. Lors de notre deuxième levée de fonds, en 2010, nous avons accueilli Volksbank International parmi nos investisseurs.

Le russe Sberbank vient de prendre 100 % de Volksbank International, auprès de l’autrichienne Volksbanken, des allemandes DZ Bank et WGZ Bank, et de BPCE (hors Roumanie). Cela change-t-il vos accords ?

Non. Nous souhaitons pouvoir mettre en place des investissements en monnaie locale et bénéficier de la connaissance approfondie du terrain de ce réseau présent dans huit pays d’Europe de l'Est. CoopEst n’est pas concurrent des banques. La société peut même travailler en collaboration avec le Crédit Coopératif, et d’autres partenaires investisseurs - tels que la Macif par exemple.

Pouvez-vous nous donner un exemple ?

Le plus emblématique est celui de la Pologne où nous avons apporté des financements dans deux des trois réseaux bancaires coopératifs existants afin qu’ils puissent développer leur offre. Ils avaient une stratégie claire et des implantations complémentaires, mais besoin de renforcer leurs fonds propres : ils ont fusionné l’an dernier. Le Crédit Coopératif est alors intervenu très minoritairement au capital de la nouvelle banque fédératrice. BPCE pour sa part a vocation à prendre des participations majoritaires dans des banques plus classiques. Chacun avec ses spécificités peut œuvrer dans les mêmes zones. Nous réfléchissons d’ailleurs à créer une société d’investissement en faveur de l’économie sociale du pourtour méditerranéen.

*CoopEst est une société d’investissement née en 2006 de la volonté du Crédit Coopératif (groupe BPCE) d’investir dans des intermédiaires financiers (banques, institutions de microcrédit, etc.) d’Europe centrale et orientale. Yaël Zlotowski est aussi responsable du développement de la microfinance internationale au sein du Crédit Coopératif.

A lire aussi