Parlons faux

le 16/02/2012 L'AGEFI Hebdo

BNP Paribas en fait des tonnes avec sa campagne « Parlons vrai ». Dernier épisode de la saga : l’aide aux chômeurs, pourtant « le dernier souci d’une banque, non ? ». Eh bien non, répond fièrement le groupe, qui communique largement depuis le début du mois sur son action avec l’Adie - association de microcrédit dont d’autres banques sont aussi partenaires. Pourtant, ces derniers temps, ses salariés ont plutôt l’impression que BNP Paribas fabrique des chômeurs. Au dernier pointage, depuis 2011, le groupe a annoncé 827 suppressions de postes en France dans le cadre de différents plans, sans compter les 433 présentés en janvier dans sa filiale commune avec les Galeries Lafayette, Laser Cofinoga. La banque n’est certes pas la seule à réduire les effectifs et privilégie les départs volontaires. Mais elle gagnerait à respecter la lettre de son nouveau slogan.

A lire aussi