Au Paraguay, une usine de sucre bio et équitable

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Oikocredit, coopérative financière d’origine néerlandaise ayant pour objectif de financer des institutions de microfinance (IMF) et des entreprises sociales dans les pays pauvres, participe à un grand projet à l’échelle de la microfinance : la construction de l’usine de raffinage de sucre de Manduvira, une coopérative de petits producteurs de sucre biologique, active dans le cadre du « commerce équitable ». Actuellement en construction, cette usine fabriquera sa propre énergie. Elle commencera à fonctionner en août 2013 et triplera la capacité de production de la coopérative. Elle permettra d’accueillir 500 agriculteurs supplémentaires et de créer 60 emplois nouveaux. C’est un projet de grande envergure, 15 millions de dollars, qui fait bouger les lignes de la microfinance. Pour réunir cette somme, Manduvira s’est appuyée sur Oikocredit qui lui prête 2,9 millions de dollars, ce qui a incité d’autres investisseurs à participer, comme le fonds de microfinance suisse ResponsAbility (2,6 millions de dollars) et quatre investisseurs internationaux ou locaux. Grâce à eux, Manduvira a pu mener son projet à bien malgré l’absence de financements à long terme sur le marché paraguayen, et pourra poursuivre son développement sur le marché mondial du sucre bio et équitable.

A lire aussi