Les nouveaux patrons des grands travaux

le 01/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Minceur. Les cadres dirigeants récemment nommés dans les banques françaises auront la délicate mission de mener à bien le régime minceur annoncé par chacune. Chez BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, désormais directeur général, pourra s’appuyer sur Jacques d’Estais et Alain Papiasse, dont les activités de gestion et de banque de financement et d’investissement (BFI) doivent supprimer des postes. Le nouveau DG devra aussi en arbitrer d’autres : des participations dans plus de 50 fonds de capital-investissement, pour plus de 700 millions de dollars, selon le Financial Times, voire son réseau ukrainien UkrSibbank, selon la presse locale. Chez Crédit Agricole, des décisions devraient être prises d’ici peu. La direction générale de sa BFI a accueilli Régis Monfront « pour prendre en charge le projet de transformation de la banque ». Quant à Société Générale, outre son plan de transformation, la cession à Rhodia de sa participation dans Orbeo (marchés du carbone) et celle, probable, de 600 millions d’euros de prêts immobiliers, il a doté sa branche de services aux investisseurs - qui consomme peu de capital et apporte des liquidités - d’un comité exécutif, sous la direction de Bruno Prigent, pour « conduire la stratégie et le développement de SGSS ».

A lire aussi