Rencontre avec... Jean Losco, PDG de Fircosoft

« Nous pourrons bientôt filtrer 20 millions de transactions par jour »

le 14/06/2012 L'AGEFI Hebdo

La mise en place de votre technologie au sein de l’environnement informatique de Swift a-t-elle nécessité des développements spécifiques ?

Si l’on considère la dimension fonctionnelle de notre suite logicielle Firco Continuity pour le filtrage des transactions, aucun développement spécifique n’a été nécessaire, Swift ayant retenu un paramétrage standard de notre solution. En revanche, il a fallu connecter Firco Continuity au flux temps réel de Swift, ce qui a entraîné la mise au point d’un connecteur spécifique. Et surtout, Swift a été très exigeant quant à la sécurité, et notamment l’intégration de leur solution de signature électronique 3SKey, pour rendre compatibles nos technologies respectives. Firco Continuity propose en mode Saas (Software as a Service, NDLR) des écrans de visualisation des flux potentiellement à risque pour regarder transaction par transaction et prendre éventuellement la décision de bloquer les opérations concernées. Il a fallu rendre compatible cette application web avec le cahier des charges très strict de Swift au niveau de la sécurité. La mise en place et la vérification du système de reprise (Disaster recovery) ont constitué également un volet important de ce projet.

Swift compte plusieurs milliers de banques au nombre de ses clients, cela a-t-il posé un problème pour les volumes à traiter ?

Aucunement car notre technologie, aujourd’hui, est capable de filtrer jusqu’à 2,5 millions de transactions par jour. Nous sommes même en train de travailler sur un projet, pour une grande banque américaine, dont le volume atteindra une vingtaine de millions de transactions quotidiennes. Swift a choisi de cibler des établissements bancaires de taille plus modeste, avec quelques centaines de transactions à traiter par jour. Le volume global ne devrait donc pas excéder, loin de là, les capacités de traitement de notre filtre.

A lire aussi