Dossier Cash management

Natixis offre le temps réel à ses clients trésoriers

le 15/11/2012 L'AGEFI Hebdo

La banque d'investissement développe des applications mobiles pour ses clients grands comptes.

Les grands clients attendent de leurs banques qu’elles innovent pour les aider à améliorer leurs processus de cash management. En particulier en termes de mobilité, d’information en temps réel, de réactivité et de flexibilité. Des demandes qui n’ont pas échappé à Natixis lors de la création de sa structure d’innovation Cash Management Lab en 2009. « Nous avions notamment identifié un besoin de suivi de trésorerie en temps réel, dans le cadre de déplacements ou lors des congés, pour le virement des salaires notamment qui doivent respecter les contraintes de 'cut-off' des banques », explique Olivier Laborde, directeur marketing et innovation pour le métier Global Transactions Banking chez Natixis et responsable du Cash Management Lab. Plutôt que d’aller vers la banque, c’est la banque qui doit aller vers les clients.

Gérer la maintenance

Début 2010, est alors lancée une application mobile ombrelle dénommée myCashmanagement. Au sein de celle-ci, un premier service est disponible sur iPhone et Blackberry, myAnnonce, permettant le suivi d’alertes de virements. « Un ERP (progiciel de gestion, NDLR) regorge d’informations, et sur un terminal mobile, il existe de nombreuses possibilités de filtrage pour suivre uniquement les informations nécessaires en mobilité, comme les virements supérieurs à une certaine somme, ou savoir si les collaborateurs concernés ont bien effectué les placements décidés, expose Olivier Laborde. Le filtrage des informations en provenance de nos systèmes d’information sous le contrôle de l’utilisateur du téléphone mobile est une idée qui a bien plu à nos différents clients avec qui nous travaillons en co-création pour la mise au point de ces nouveaux services. »

Le produit myAnnonce a été développé avec un code source spécifique pour chaque système d’exploitation équipant chaque terminal mobile, car à l’époque, il n’y avait pas d'autre solution. Il a fallu également créer une brique logicielle, appelée « Mobile Enabler », faisant le lien entre les applications mobiles telle myAnnonce et le système d’information de Natixis. Si la saisie d’un virement n’avait aucun sens en mobilité puisque gérée par l’ERP, la validation des ordres en mobilité présentait en revanche un grand intérêt. En 2011, est alors lancée une nouvelle application baptisée mySignature, répondant à cette problématique. En outre, « nous développons une nouvelle application, myTrade services, qui permettra le suivi des crédits documentaires en mobilité. Nous sommes actuellement en 'beta test' avec quelques clients et la phase d’industrialisation devrait débuter d’ici trois ou quatre mois », annonce Olivier Laborde.

Dans le même temps, l’ensemble des applications de myCashmanagement a été adapté pour certaines tablettes comme la Playbook de RIM (Research In Motion, fabricant du Blackberry) et l’iPad. « Avant la période des vacances d’été 2012, nous avons enregistré de nombreuses demandes de confirmation des ordres en mobilité, révèle Olivier Laborde. Aussi, nous avons décidé, en concertation avec notre prestataire Capgemini, de basculer les développements sous HTML 5 pour rendre l'application myCashmanagement accessible quelle que soit la plate-forme technologique considérée, et donc être disponible sous Android. » Android, le système d’exploitation pour téléphones mobiles développé par Google, prend effectivement une part de marché grandissante sur le segment des smartphones, pas question pour la banque de faire l’impasse. « Lorsque Natixis a demandé un portage sous Android, il est apparu évident que la maintenance des applications allait devenir très compliquée avec cinq codes sources différents, se souvient Samuel Gaudard, responsable du centre d’expertise mobilité chez Capgemini. L’application pour Android a donc été développée en HTML 5. » Puis progressivement, toutes les autres versions ont été basculées en HTML 5, le plus gros du travail ayant déjà été réalisé, il ne restait plus qu’à opérer des adaptations pour les spécificités de chaque type de terminal. Après myTrade services, basé sur le concept de myAnnonce, un outil est en cours de développement pour améliorer le service rendu aux utilisateurs. « Nous mettons au point une brique pour recueillir des informations comme le nombre de services appelés, par quel utilisateur, sur quel OS ('operating system', NDLR), indique Samuel Gaudard. Nous allons mettre à disposition des équipes de Natixis un portail web. La recette (remise du système, NDLR) est prévue en novembre et la mise en production en décembre. »

A lire aussi