Natixis améliore sa solvabilité grâce à BPCE

le 17/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Bis repetita. Natixis s’arme pour atteindre le minimum requis début 2013 : un ratio de fonds propres durs de 9 % sous Bâle III. Grâce à un tour de passe-passe, la banque de gros aura déjà un ratio Bâle 2.5 supérieur à 10 % au 31 décembre 2011, contre 8,8 % au 30 septembre. Elle va perdre 60 points de base (pb) de solvabilité à cause de la réglementation CRD3, mais va gagner 200 pb en réduisant ses actifs pondérés de 25,6 milliards d’euros. Pour cela, elle va rembourser en début d’année des titres supersubordonnés à sa maison mère BPCE, qui souscrira en échange 6,9 milliards d’euros d’obligations dites P3CI émises par Natixis. L’opération aura « un impact négligeable sur le bénéfice par action », contrairement au mécanisme mis en place au printemps dernier par Crédit Agricole SA. Celui-ci prévoit une rémunération de la garantie apportée par les caisses régionales du groupe.

A lire aussi