Munich Re donne la tendance du secteur

le 31/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Transferts. Le début d’année n’a pas épargné les réassureurs. Munich Re a ainsi annoncé que, si elles ne diminuent pas dans les mois à venir, les catastrophes naturelles menaceraient son objectif annuel de bénéfice net (2,4 milliards d’euros). Le premier réassureur mondial a subi l’impact le plus coûteux du séisme néo-zélandais, estimé à 725 millions d’euros, auquel s’ajoutent les événements en Australie et au Japon. Le numéro deux du secteur, Swiss Re, s’attend lui à recevoir pour environ 800 millions de dollars (570 millions d’euros) de réclamations pour la Nouvelle-Zélande, ce qui le conduit à dépasser son budget 2011 destinés aux catastrophes naturelles. Le numéro trois Hannover Re a fixé sa propre perte à un maximum de 150 millions d’euros, et pourrait transférer toute réclamation au-delà de ce montant à d’autres réassureurs ou sur les marchés financiers.

A lire aussi