L'avis de... Yoann Lhonneur, directeur associé Devhlon Consulting

« Un modèle repère pour le secteur »

le 12/09/2013 L'AGEFI Hebdo

En quoi le modèle de Bank of Africa et Ecobank est-il original ?

Le modèle est unique et un repère pour le secteur : un actionnariat au départ local, un fonctionnement en mode de pilotage et des savoir-faire mutualisés via une holding, enfin un développement en réseau, afin d’accompagner les flux et clients et corporates présents dans de multiples pays. Leurs stratégies diffèrent - notamment en termes d’accent sur la banque de détail ou d’entreprise -, mais ce sont parmi les plus dynamiques selon nos benchmarks. Bien sûr, Ecobank connaît aujourd’hui une crise de croissance, car le coût d’exécution et d’harmonisation intra-africain est lourd, notamment en termes de systèmes d’information, de digestion des acquisitions mais aussi de culture.

L'entrée au capital de banques étrangères* était-elle inévitable ?

Face à une croissance très rapide, ces « jeunes » groupes se devaient d’avoir une assise plus forte pour gérer les ratios bilanciels et les coûts de refinancement, mais aussi la distribution et la captation des flux de trade finance. Les partenariats stratégiques ont donc du sens pour les différentes parties sans leur ôter leur culture.

*BMCE chez Bank of Africa et Nedbank chez Ecobank.

A lire aussi