MasterCard prêt à lancer le portefeuille électronique universel

le 17/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Avec PayPass Wallet Services, l’émetteur parvient à faire converger le paiement en magasin et le paiement en ligne.

Depuis l’émergence de l’e-commerce, les solutions de paiement se sont multipliées mais la carte bancaire reste le moyen de paiement le plus utilisé avec 80 % des transactions en ligne. Aujourd’hui, et alors que les règlements en ligne représentent un cinquième des volumes de paiement par carte, le commerce mobile (achat avec un téléphone portable) connaît une poussée rapide. Or le paiement par carte sur téléphone mobile reste assez compliqué et peu ergonomique. Cela devrait changer sous peu. Le 8 mai dernier, MasterCard a annoncé la disponibilité de sa nouvelle solution permettant la convergence entre paiement de proximité et paiement en ligne. « Cette convergence se traduit par une même façon de procéder au paiement et de s’identifier que ce soit en magasin ou sur un site marchand, explique Jorn Lambert, responsable des paiements émergents chez Mastercard Europe. Ce qui nécessite de simplifier et de sécuriser l’expérience, sinon les consommateurs n’adopteront pas cette solution. »

Capitalisant sur une marque existante, MasterCard a donc choisi d’appeler son offre PayPass Wallet Services, PayPass étant son dispositif de paiement sans contact (carte ou téléphone mobile équipé NFC - near field communication) déjà accepté par 440.000 commerçants dont 140.000 en Europe. Pour les achats sur des sites web marchands, le dispositif s’appellera PayPass Online, un nouveau bouton installé sur la page de paiement qu’il suffira de cliquer pour payer. Mais pour cela, les porteurs devront d’abord s’enregistrer sur la plate-forme PayPass Wallet Services par l’intermédiaire de leur banque ou d’un commerçant qui pourra proposer l’enrôlement dans le dispositif MasterCard sous sa propre marque. Une fois créé, ce portefeuille électronique pourra être utilisé pour payer en ligne ou en magasin, partout où PayPass est accepté. Ce sera donc l’une des premières solutions de paiement universelle convergente, après les expérimentations menées par PayPal, spécialiste du paiement en ligne, auprès de nombreuses enseignes dans divers pays (HomeDepot aux Etats-Unis, McDonald’s en France…) et dont l’intérêt est de permettre le paiement en magasin via un compte PayPal.

Portefeuilles en réseau

Enfin, et c’est là où MasterCard voit grand, il va proposer PayPass API (application programming interface), autrement dit la possibilité pour les marchands qui ont déjà créé leur propre portefeuille digital de se connecter à celui de MasterCard, sous réserve d’un audit de sécurité, afin de bénéficier de son réseau d’acceptation. Ainsi, un consommateur possédant un portefeuille digital de son enseigne préférée pourra alors l’utiliser pour payer en ligne ou en magasin dans le réseau MasterCard Paypass. Un argument de poids pour stimuler l’acceptation, les marchands étant avides de nouveaux clients.

Cette offre devrait d’abord prendre forme aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et au Royaume-Uni, avant de conquérir d’autres pays. American Airlines et Barnes & Noble sont d’ores et déjà au nombre des commerçants partenaires pour leurs sites de commerce en ligne. Des tests devraient démarrer d’ici à juillet prochain.

« Les paiements en ligne constituent l’opportunité de développement la plus immédiate, admet Jorn Lambert, car la convergence avec le paiement par téléphone en magasin devrait être un peu plus longue à réaliser, compte tenu du fait que le paiement mobile NFC se déploie plus lentement. Néanmoins, 50 % des modèles de ‘smartphones’ vendus sont désormais équipés en NFC. » L’obstacle au déploiement massif de ce paiement mobile reste la difficulté qu’ont les banques et les opérateurs télécoms à s’entendre. Un obstacle qui commence à se dissiper, l’exemple de l’accord entre BNP Paribas et Orange pour diffuser une offre commune constituant une première étape. Il pourrait aussi être levé sous la pression des commerçants dont certains ont hâte de pouvoir intégrer un moyen de paiement innovant à leurs dispositifs d’animation de la clientèle (coupons de réduction, offres promotionnelles, gestion de la fidélité).

A lire aussi