Un mal pour un bien sur les cartes bancaires

le 14/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Productivité. La procédure négociée avec l’Autorité de la concurrence a abouti à une baisse des commissions bancaires sur les transactions par cartes de près de 40 % en moyenne, selon des dispositions applicables pour une durée de quatre ans. Mais ce n’est qu’une étape. La suivante portera sur les prélèvements et virements, sans calendrier précis, et sur Visa et MasterCard. De plus, le député Richard Mallié a rendu public un rapport avec onze propositions qui visent « à s’assurer que la baisse des commissions interbancaires obtenue par l’Autorité de la concurrence sera bien répercutée en priorité vers les très petites entreprises, commerçants ou artisans qui proposent le paiement par carte », rappelle le Ministère des Finances. Un relevé annuel de frais notamment sera inclus dans le projet de loi sur la consommation attendu à l’automne. Cela doit favoriser l’usage de la carte, notamment sans contact : « Les banques anticipent ainsi les gains de productivité pour en faire bénéficier les commerçants, et à travers eux les consommateurs », certifie la Fédération bancaire française.

A lire aussi