Le Luxembourg prêt à limiter son secret bancaire

le 11/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Dans l’ombre. Après les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et de 36 médias internationaux (« Offshore Leaks ») sur l’évasion fiscale, les lignes bougent en Europe. Le Luxembourg a fait savoir qu’il n’était « plus strictement opposé » à l’échange automatique d’informations sur les comptes bancaires. La France, ébranlée par l’affaire Cahuzac, a proposé la mise en place d’« un Fatca* européen » et devrait prochainement faire des propositions avec l’Allemagne sur le blanchiment d’argent. En revanche, l’Autriche a annoncé que sa position restait inchangée. Une directive européenne prévoit déjà un échange automatique d’informations à partir de 2015 sur cinq catégories de revenu et de capital, mais pas sur les dividendes, les plus-values et les redevances.

*Foreign Account Tax Compliance Act.

A lire aussi