La lutte continue

le 10/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Selon une étude internationale sur la « féminisation des banques et leurs performances économiques et financières », réalisée par un sociologue suisse et citée par Le Monde, la rentabilité de la banque serait liée à son taux de féminisation : plus un établissement emploierait de femmes, meilleure serait sa rentabilité. Et de comparer les performances financières de 62 banques de 15 pays différents. Les quatre établissements arrivant en tête, tous canadiens, auraient un taux de féminisation de 66 %. Mieux, ces établissements y gagneraient aussi un meilleur cours de Bourse. Les femmes auraient pourtant tort de clamer victoire. Car passés les quelques arguments convenus, l’explication est plus basique : c’est le moindre salaire des femmes qui serait le principal facteur ! La lutte pour l’égalité des salaires n’est pas près de trouver beaucoup d’alliés dans les banques…

A lire aussi