Une loi efficace très rapidement

le 12/04/2012 L'AGEFI Hebdo

600.000 ouvertures de moins, avec une chute plus importante au second semestre 2011 : l’impact de la loi Lagarde ne s’est pas fait attendre. Les plus touchés, les crédits renouvelables d’un montant autorisé supérieur à 3.000 euros, ont vu le nombre d’ouvertures chuter de 45 % au second semestre 2011 comparé à celui de 2010. Alors que les premières mesures législatives ne sont entrées en vigueur qu’au 1

ermai, le parc de crédits renouvelables a baissé de 2 millions. Il est toutefois difficile de savoir ce qui revient à chacun des acteurs, tant ils manquent de précision dans leurs chiffres. Certains groupes bancaires ne donnent même pas la part de la France dans leurs encours totaux. A titre d’exemple, Société Générale enregistre un total de 22,6 milliards d’euros. Tout juste peut-on constater 9,9 milliards d’encours de crédits à la consommation, en incluant les autorisations de découvert, dans ses réseaux

en France.

A lire aussi