L'avis de... Vincent Pillet, cofondateur de l’agence UserADgents*

« Leurs applications mobiles ne sont pas encore névralgiques »

le 28/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Qu’est-ce qui caractérise les applications mobiles lancées par les compagnies d’assurances et les banques ?

Aujourd’hui, ces entreprises ont bien compris l’importance de proposer des services sur les smartphones ou les tablettes et intègrent ces écrans dans leur stratégie multicanal. Néanmoins, la problématique principale reste l’accès aux données, car à partir du moment où il y a une transaction, même si elle n’est pas financière, la priorité est la sécurité. Or la plupart des infrastructures n’ont pas de hub capable de récupérer des données du système d’information simplement, de façon sécurisée et qui seront accessibles via les web services sur les terminaux mobiles. C’est pourquoi les entreprises vont d’abord développer une application qui apporte certes un service supplémentaire mais qui n’est pas névralgique.

Bien que les projets soient souvent portés par les directions marketing, le rôle de la DSI reste donc essentiel ?

Tout à fait. La DSI intervient pour valider les choix technologiques, pour s’assurer que la solution va être stable. Pour ce genre de projet, il est indispensable de travailler avec les services informatiques d’autant plus quand les données sont externalisées. Mais d’autres questions se posent qui impliquent également les DSI. Par exemple, que faire des données que l’on récupère ? Comment les exploiter et les mettre à jour ? Ce sont des réflexions importantes qui ne peuvent dépendre des seuls services marketing ou communication.

Qu’en est-il exactement des coûts de développement ? Les compagnies assurent qu’ils ne sont pas très élevés...

Tout dépend de l’envergure du projet mais ces développements ont un coût : le coût d’étude auquel s’ajoute celui du déploiement car il faut tester le parcours client et la sécurité. Par ailleurs, pour le moment, les investissements se font essentiellement sur les iPhone mais les entreprises doivent réfléchir à développer leurs applications pour d’autres supports qui arrivent, comme la télévision connectée.

*Spécialisée dans la conception d’applications mobiles

A lire aussi