L'IIF monte au créneau à propos de Bâle III

le 24/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Arguments. L’Institute of International Finance (IIF), qui représente les principales banques de la planète, dénonce les risques que font peser les nouvelles normes en matière de régulation financière. Commentant l’agenda du G20, Marcus Wallenberg, un de ses responsables, a indiqué que l’IIF « émettait des réserves sérieuses » sur les nouveaux standards de régulation, notamment « en ce qui concerne la liquidité ». « Les propositions actuelles sur la liquidité pourraient réduire la capacité des banques à fournir un certain nombre de services de base comme les lignes de crédit de ‘back-up’, les crédits commerciaux ou le financement des collectivités territoriales ». Marcus Wallenberg a demandé aux autorités compétentes d’aborder ces questions avec « un esprit ouvert... aux vues de l’industrie afin d’adapter les propositions ».

A lire aussi