L’Etat est désormais garant de trois banques françaises

le 01/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Enveloppes. Le refrain des banques françaises va devoir changer. Depuis la crise de 2008, elles répétaient à l’envi n’avoir rien coûté au contribuable français. Pour preuve, elles avaient remboursé les aides publiques reçues alors. C’était oublier Dexia, recapitalisée par la France et la Belgique. La banque continue aussi à bénéficier de 55 milliards d’euros de garanties temporaires des Etats actionnaires pour refinancer son lourd bilan sur les marchés. Le Crédit Immobilier de France (CIF) et Banque PSA Finance sont désormais dans la même situation. Les émissions futures de la banque du constructeur automobile seront couvertes à hauteur de 7 milliards d’euros par l’Etat français. Au CIF, le plafond du dispositif atteindra 28 milliards d’euros, mais l’avenir de l’établissement n’est pas encore tranché. En contrepartie de leur sauvetage, les deux banques devront certainement faire des concessions à la Commission européenne, comme Dexia. Cette dernière doit encore faire approuver son plan de démantèlement, alors que la Belgique remet en cause sa quote-part dans le dispositif de garantie pérenne (voir ci-dessus).

A lire aussi