L’Espagne reprend ses banques en main

le 06/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Sauvetage. La facture est salée pour Bankia. Plombée par ses actifs immobiliers toxiques, la quatrième banque espagnole a subi une perte de 4,45 milliards d’euros au premier semestre. Une débâcle qui a contraint le Fonds de restructuration bancaire (Frob) à recapitaliser le groupe en urgence à hauteur de 4 à 5 milliards d’euros. Le fiasco de Bankia intervient alors que le gouvernement espagnol a adopté en l’espace d’un an sa troisième réforme bancaire, indispensable afin de bénéficier de l’aide européenne d’un maximum de 100 milliards d’euros. Cette réforme va doter la Banque d’Espagne et le Frob de pouvoirs accrus, tout en durcissant les exigences de solvabilité imposées au banques. Elle prévoit surtout la création d’une structure de défaisance (« bad bank ») qui regroupera les créances douteuses et irrécouvrables dans le domaine immobilier. Ses contours ne seront toutefois détaillés qu’en novembre.

A lire aussi