L’avis de… Oliver Herbert, analyste crédit chez Standard & Poor’s

« L’environnement financier pourrait encore affaiblir CNP »

le 05/07/2012 L'AGEFI Hebdo

En janvier, vous avez abaissé la note de CNP Assurances de « AA- » à « A+ ». Les raisons invoquées sont-elles toujours d’actualité ?

Nous avons considéré que la capacité de CNP à restaurer sa solvabilité à des niveaux compatibles avec une notation « AA- » s’est affaiblie. Nous pensons que les turbulences sur les marchés financiers et l’augmentation du risque de crédit ont pesé sur la solvabilité du groupe d’après notre modèle, et ce malgré les actions stratégiques mises en œuvre. La perspective négative reflète notre opinion selon laquelle l’environnement économique et financier pourrait encore affaiblir la capacité du groupe à améliorer sa solvabilité.

Quel peut-être l’impact pour CNP des difficultés du marché de l’assurance-vie ?

Comme la plupart des assureurs-vie en France, CNP doit faire face à un environnement économique compliqué, notamment en Italie où le groupe détient une de ses plus importantes filiales. Les taux d’intérêt bas et des marchés actions très incertains pénalisent les rendements financiers, qui représentent une partie importante de la marge. Comme l’ensemble du marché, CNP a réduit ses taux crédités aux assurés, mais doit faire face à la concurrence des dépôts bancaires qui affectent négativement le volume d’affaires nouvelles. Cependant, la baisse du chiffre d’affaire sur les contrats en euros est aussi un moyen de réduire les exigences en capital de ces derniers alors que la solvabilité est affaiblie.

Comment jugez-vous son développement international ?

Si le groupe est surtout présent en France, il s’est déployé sur plusieurs marchés à l’étranger en répliquant son modèle via des partenariats avec des banques locales. Nous pensons que Caixa Seguros au Brésil est jusqu’à présent la filiale la plus rentable du groupe, tout en ayant toujours des perspectives de croissance forte. En revanche, le constat nous apparaît moins positif en Italie, avec au fil des ans une contribution aux résultats du groupe qui nous semble faible par rapport à sa présence locale.

A lire aussi