L’avenir s’assombrit pour les financières italiennes

le 30/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Contagion. L’augmentation de capital d’Ubi Banca est assez révélatrice. Elle n’a été souscrite qu’à hauteur de 92,3 %. Le cours de Bourse de la banque était déjà passé sous le prix de l’offre, décote comprise… Les banques italiennes ont en fait souffert de leur mise sous surveillance par Moody’s, moins d’une semaine après qu’il a menacé d’abaissement la note souveraine de l’Italie. Celles qui, contrairement à Intesa qui a bouclé le 22 juin son augmentation de capital de 5 milliards d’euros, n’ont pas encore fait appel au marché (Banca Monte dei Paschi di Siena, Banca Popalore di Milano, etc.), comme les assureurs (Fondiaria SAI notamment) n’ont rien de bon à attendre de l’avenir proche. Le 24 juin, les cours d’Intesa Sanpaolo et d’UniCredit avaient même été suspendus après une chute brutale : Jose Manuel Gonzalez-Paramo, membre du directoire de la Banque centrale européenne, venait d’expliquer que la crise de la dette dans la zone euro est loin d’être terminée.

A lire aussi