L’Afrique sous surveillance

le 24/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Si le coût du risque de sa banque de détail a fortement reculé l’an dernier dans la zone Europe de l’Est-Méditerranée, BNP Paribas a passé une provision de 25 millions d’euros pour ses activités en Tunisie et en Côte d’Ivoire. Dans ce pays où la crise politique s’éternise, il a aussi passé une provision de 15 millions pour sa banque de financement et d’investissement et fermé toutes ses agences mi-février. En Tunisie et en Egypte, seules quelques unes sont temporairement inaccessibles. Le groupe se veut rassurant, le Maghreb représentant seulement 1 % de ses encours globaux.

A lire aussi