Commercial & marketing

L’ACP recommande la transparence sur les prêts à risque de change

le 12/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Suite aux plaintes déposées par des clients contre BNP Paribas à propos de prêts consentis en francs suisses et remboursables en euros, l’Autorité de contrôle prudentiel recommande aux établissements de crédit et aux intermédiaires en opérations de banque une série de bonnes pratiques portant, pour l’essentiel, sur l’explication du risque de change et de ses impacts sur le coût du prêt ou sur sa durée. Il est désormais interdit de présenter comme un argument commercial la stabilité ou la faible variation du taux de change d’une devise par rapport à une autre. Le risque de change devra par ailleurs être expliqué dans un document à part, simulations à l’appui, et l’emprunteur devra recevoir une fois par an une information récapitulative du capital restant dû et de l’évolution du taux de change.

A lire aussi