Les jeunes experts prennent leur indépendance

le 20/01/2011 L'AGEFI Hebdo

La conjoncture encore fragile est loin d’effrayer les avocats entrepreneurs. Après avoir passé une partie de leur carrière au sein de cabinets internationaux, certains spécialistes n’hésitent pas à ouvrir leur propre boutique, leur clientèle sous le bras. Revendiquant une expertise de niches, trois cabinets d’affaires se sont lancés début 2011. Dédié aux fusions-acquisitions et à la fiscalité, le cabinet Bichot, association d’anciens de chez Allen&Overy, a vu le jour avenue Hoche. Cinq trentenaires issus de Bredin Prat tentent quant à eux l’aventure en solo avec la création de Solférino. Les associés des cabinets Frieh et Bouhénic ont de leur côté décidé de fusionner. L’expérience des anciens de Lefèvre Pelletier les a peut-être inspirés. Partis il y a neuf mois pour ouvrir Wragge en France, ils expliquent avoir validé leur projet. « Nous avons pour l’instant atteint nos objectifs de croissance, soit un chiffre d’affaires situé entre 10 et 12 millions d’euros sur la première année », explique Pierre Appremont, cofondateur du cabinet.

A lire aussi