Rencontre avec... Nicolas François, travel manager de Natixis

« Je note une certaine responsabilisation »

le 27/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Vos collaborateurs respectent-ils votre politique voyages ?

Oui. Ils doivent voyager en classe éco en moyen-courrier et ont accès à la classe affaires pour les vols long-courriers. Je note une certaine responsabilisation avec 5 % de voyageurs qui choisissent systématiquement le tarif le moins cher même dans ce cas.

Avez-vous autorisé l’utilisation de classes « Eco Plus » ?

Oui, mais sans l'imposer, car hormis Air France, peu de compagnies la proposent sur l’ensemble de leur réseau, notamment en long-courrier. Rendre les classes Eco Plus obligatoires reviendrait de fait à référencer une seule compagnie, ce qui nuirait à nos objectifs d'optimisation des coûts.

Que pensez-vous des compagnies « low cost » ?

Chez Easyjet, l'organisation commerciale destinée aux grands comptes doit être améliorée. Ryanair est peu adaptée du fait de l’utilisation d’aéroports secondaires. Nous privilégions les compagnies régulières aux meilleurs tarifs. L’objectif est de réaliser un maximum de missions pour un minimum de coûts afin de diminuer chaque année le budget de Natixis.

A lire aussi