Intesa SanPaolo paye pour l’Etat italien

le 08/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Compliquée. Après UniCredit, c’est au tour d’Intesa Sanpaolo de tenter de rassurer les marchés. Ses besoins de financement pour 2011 sont pourvus. La première banque de détail italienne n’a aucun problème majeur de liquidités, même si la crise de la dette a rendu la levée de fonds plus « compliquée », a certifié Corrado Passera, son administrateur délégué. Le groupe a déjà augmenté ses fonds propres de 5 milliards d’euros cette année et n’a pas besoin de changer ses objectifs, ni de procéder à une nouvelle recapitalisation, a-t-il ajouté. Il n’empêche que son cours de Bourse plonge. Selon les courtiers, les obligations émises par le Trésor italien bénéficiant du soutien de la Banque centrale européenne, ce sont les banques qui cristallisent les inquiétudes des investisseurs concernant la capacité de Rome à réduire les déficits du pays. Leur problème n’est donc pas encore réglé.

A lire aussi