ING aménage son plan de restructuration

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Accord. La conjoncture maussade a eu raison des exigences de Bruxelles. ING vient de renégocier le plan de restructuration approuvé par la Commission européenne après son sauvetage en 2008. La banque néerlandaise a jusqu’à 2015 pour rembourser les 3 milliards d’euros qu’elle doit encore à l’Etat, avec une prime de 50 %. Elle versera seulement 1,125 milliard fin novembre. Surtout, le groupe repousse la cession de sa principale branche d’assurance, dont la mise en Bourse d’ici à fin 2013 semblait compromise. La scission du groupe aura finalement lieu au plus tard en 2018. ING reste toutefois sous la surveillance de l’Etat et soumis à des restrictions concurrentielles. L'établissement avait annoncé début novembre 2.350 suppressions de postes et vient de boucler la vente d’ING Direct Canada à Scotiabank. Prochaine étape, la mise en Bourse d’ING US pourrait lui rapporter jusqu’à 100 millions de dollars.

A lire aussi