Indigestion de taxes

le 13/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Salée. L’addition l’est ! Selon le Financial Times, qui s’est procuré un rapport du Conseil européen, toutes les banques ne sont pas égales face au poste taxes et impôts, même si - après la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France - la Belgique, le Danemark, Chypre, l’Autriche, le Portugal, la Hongrie et la Suède pourraient créer un nouvel impôt sectoriel. La Fédération bancaire française a déjà eu l’occasion de rappeler que le secteur contribue à hauteur de 18 % au produit de l’impôt sur les sociétés, à comparer aux 20 % perçus en Grande-Bretagne où le poids du secteur est sensiblement plus élevé. En outre, il s’acquitte d’autres taxes, celles sur les bonus et pour la nouvelle supervision. Le Financial Times estime que Crédit Agricole pourrait ainsi verser un tribut équivalent à 24 % de son bénéfice avant impôts, alors qu’il n’évalue lui-même qu’à 4 % l’impact des nouvelles taxes sur son résultat brut 2009.

A lire aussi