Impressionnisme

le 04/10/2012 L'AGEFI Hebdo

On peut traiter d’un sujet aussi aride que le taux de centralisation des flux du Livret A et s’autoriser un brin de poésie. « Paysages », « monuments », « enracinements », « lieu de mémoire » : les têtes de chapitre du rapport de Pierre Duquesne sur l’épargne réglementée ont un parfum d’exposition photographique ou d’installation d’art contemporain. A moins que la prose de l’ambassadeur ne relève du mouvement impressionniste, comme l’ont jugé certains officiels français à la lecture du document. « Vous appelez ça un rapport ? », s’est borné à répondre l’un d’eux devant un parterre de journalistes qui l’interrogeaient sur les pistes de réforme proposées.

A lire aussi