L'avis de... Bart Alliet, associé chez Capco*

« Un impact sur les coûts et la qualité »

le 02/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi un modèle pour mesurer la complexité de l’informatique ?

Mesurer la performance des processus et de l’environnement IT (écosystème comprenant les infrastructures informatiques et les solutions logicielles, NDLR) dans les grands établissements bancaires est très difficile. Les résultats - amélioration ou dégradation du service concerné - et les coûts d’un nouveau système ne peuvent être connus qu’après plusieurs années parfois. Les environnements IT sont de plus en plus en complexes. Un modèle rendant compte de cette complexité permet aux dirigeants informatiques de prendre de meilleures décisions concernant leurs choix technologiques, car celle-ci influence les coûts et la qualité. Mais il est difficile de définir la complexité qui est appréhendée de façon essentiellement intuitive. Nous avons cherché des études ou des travaux de recherche sur ce sujet, mais ceux-ci ne traitaient jamais de la globalité de l’environnement informatique. Ce qui est important, c’est de comprendre les causes de la complexité, pas de la faire disparaître : par exemple, la différenciation, les avantages compétitifs tirés d’un service de relation client peuvent nécessiter de la complexité dans les solutions informatiques requises.

Concrètement, comment a été construit ce modèle ?

La démarche est très pragmatique. Ce modèle repose sur des hypothèses comme : une application avec de multiples interfaces est plus complexe qu’une application avec une seule interface. Les indicateurs sont classés selon quatre dimensions : fonctionnalités, interfaces, données et technologie. Puis une corrélation statistique est effectuée entre la complexité mesurée, les coûts de maintenance et les incidents afférents.

Quel est son modèle économique ?

Contre un abonnement, les utilisateurs auront accès à l’outil de collecte des données, le reporting et l’analyse de scénarios. Un autre abonnement sera demandé pour accéder au comparatif. Nous sommes en train de développer une seconde version de l’outil pour améliorer la restitution des données. Nous souhaitons l’intégrer à notre outil de définition d’architecture et d’une transformation IT d’ici à la fin du second semestre 2012.

*Cabinet de conseil spécialisé en stratégie et architecture IT dans le secteur des services financiers

A lire aussi