L'avis de... Bernard Roland, consultant en gestion de parc automobile

« Il n’y a rien de choquant à voir certains acteurs développer le ‘fleet management’ »

le 24/05/2012 L'AGEFI Hebdo

N’y a-t-il pas un paradoxe à voir des filiales spécialisées de groupes bancaires investir dans la gestion de flottes automobiles sans financement (le « fleet management ») ?

C’est vrai que de prime abord, cela peut paraître paradoxal. Mais lors d’un déjeuner il y a quelques années avec le patron d’un grand loueur, celui-ci m’avait avoué que le financement ne l’intéressait plus à cause du risque pris sur la revente et des faibles marges dégagées par la location financière. Dans ce contexte, il préférait investir dans le fleet management. Il n’y a aucun risque puisqu’il s’agit de prestations de services rémunérées par des honoraires. Cette évidence, à l’époque, s’est encore accentuée avec la crise car aujourd’hui, les banques ont de plus en plus de mal à trouver de l’argent dans de bonnes conditions. Dans ce contexte, il n’y a rien de choquant à voir certains acteurs développer le fleet management.

Ce constat alimente aussi les rumeurs de cessions…

Certaines banques chercheraient effectivement à se séparer de leur activité de location longue durée (LLD), comme l’ont fait par le passé Barclays avec Dial ou Deutsche Bank avec Interleasing. Ce qui ne signifie pas pour autant que l’activité de LLD va se réduire car, en tant que consultant, je continue de penser qu’il s’agit d’une très bonne solution pour la plupart des entreprises. Il n’y a en effet aucun sens pour elles à financer des véhicules en assumant le risque à la revente. Mieux vaut faire appel à des spécialistes.

A lire aussi