L'avis de... Mathieu Froidure, associé et directeur de projet chez Urbilog

« Il faut écouter les utilisateurs »

le 10/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Quels sont les chantiers mis en œuvre par les banques en matière d’accessibilité numérique ?

Elles travaillent effectivement à rendre leurs interfaces accessibles, l’accès aux comptes en premier lieu, notamment pour ne pas être taxées de discrimination. Elles ont bien identifié la problématique mais la mise en œuvre est compliquée car il faut structurer l’information. S’il y a de nombreux chantiers, la thématique services n’est pas encore assez développée. Il peut s’agir par exemple de personnaliser les interfaces en remplaçant les numéros de comptes, difficilement utilisables avec des commandes vocales, par des noms de type « compte courant de Madame X », « Livret A de Monsieur Y »… Il faut mettre en place des services individuels adaptés à chaque personne. C’est grâce à cela que les banques pourront les rendre accessibles aux handicapés, mais aussi à tous les clients car ils seront offerts à tous.

Quelles sont vos recommandations ?

Il faut prendre en compte les recommandations du WCAG (web content accessibility guidelines, NDLR) mais surtout écouter les utilisateurs. Si les notions d’usage ne sont pas intégrées, il y a un risque que les handicapés ne puissent pas utiliser ces services. Il faut être conseillé à tous les niveaux de la mise en place pour prendre les meilleures décisions. Les rédacteurs doivent être sensibilisés car les contenus mis en ligne jouent aussi un rôle. C’est la difficulté : l’accessibilité agit d’un bout à l’autre d’un projet.

L’accessibilité est-elle prise en compte sur les outils mobiles ?

Sur les iPhone et les iPad, la synthèse vocale permet d’utiliser un clavier tactile. Mais il faut que les concepteurs de sites mobiles pensent à l’accessibilité. Nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Les chantiers sur les téléphones mobiles ou les tablettes tactiles sont tout neufs. Il y a vraiment de nombreuses choses à faire sur ces outils de mobilité.

A lire aussi