Entretien avec... Angelo Caci, directeur d’ADN’co*

« La guerre des portefeuilles électroniques va continuer en 2013 »

le 10/01/2013 L'AGEFI Hebdo

A quels enjeux sont confrontés les « wallets » ?

Un wallet ou portefeuille électronique consiste à lier un mode de paiement à un identifiant tel que l’adresse e-mail accompagnée d’un mot de passe. Les versions plus sophistiquées pourront intégrer plusieurs modes de paiement et des services connexes (fidélité, promotions…). Ils sont nés sur internet pour notamment fluidifier le parcours de l’acheteur, comme l’ont fait Paypal, Click & Buy, Neteller, HiPay, Kwixo ou Buyster. L’enjeu pour ces moyens de paiement est d’apporter une valeur ajoutée au consommateur et au marchand. Les commerçants attendent des clients supplémentaires, un meilleur taux de transformation ou un panier moyen plus élevé. Les consommateurs veulent un paiement sûr, pratique, rapide et offrant des avantages. Les acteurs ayant une solide base de clients ou des capacités de promotion en lien avec des marchands sont avantagés. Les banques comme les opérateurs télécoms qui disposent de millions de clients sont en lice. Sans aucun doute, la guerre des walletsva continuer en 2013 !

Quelle est la stratégie des banques en la matière ?

Pour l'heure, en France, les banques se lancent en ordre dispersé. Crédit Agricole propose Kwixo tandis que BNP Paribas, Société Générale et La Banque Postale travaillent sur un projet commun. Les réseaux internationaux ont leurs propres offres : Visa va lancer V.me au Royaume-Uni, en Espagne et en France avec BPCE, tandis que Mastercard a annoncé son PayPass Wallet dans plusieurs pays. Visa et Mastercard ont l’avantage de l’universalité et pourront vraisemblablement, en partenariat avec les banques, offrir un service et un prix compétitif qui séduiront les commerçants. C’est primordial face à des acteurs non bancaires d’ores et déjà bien implantés tels que Paypal (117 millions de comptes actifs) ou Skrill/Moneybookers (30 millions d’utilisateurs).

Qu’est-ce qui fera le succès d’un portefeuille électronique 

Atteindre une taille critique. Ceux qui n’y parviendront pas seront rachetés ou disparaîtront. Certains wallets, spécialisés dans les jeux en ligne par exemple, ont trouvé leur créneau. Parmi les généralistes, il est probable que seuls trois ou quatre surnageront, dont Visa et Mastercard. La réussite dépendra aussi de la fréquence d’utilisation des consommateurs qu’il faut entretenir savamment. Les taux de commission vont baisser sous l’effet de la concurrence, ce qui va renforcer la course aux volumes et susciter l’offre de services monnayables auprès des commerçants, qui pourraient aussi, pour certains d’entre eux, être tentés de capitaliser sur leur propre wallet.

*Société de conseil spécialisée dans les paiements, le crédit et les services financiers.

A lire aussi