Le groupe Crédit Agricole se fixe des objectifs communs à horizon 2015

le 25/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Le congrès de la Fédération qui rassemble les caisses régionales est l’occasion de montrer un front uni, dépassant les dissensions avec la SA.

C’est avec un poids en moins que se tient à Bruxelles, ces 24 et 25 octobre, le congrès de la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA) qui représente les caisses régionales. La structure cotée du groupe, Crédit Agricole SA (CASA), détenue à 56,2 % par les caisses régionales, s’est délestée de son fardeau grec (lire l’encadré). « Ce congrès qui se tient à Bruxelles, place européenne des rencontres internationales dans le cadre de l’année des coopératives, est évidemment l’occasion de célébrer la pertinence et la solidité de notre modèle décentralisé et fédéral, souligne Dominique Lefebvre, président de la FNCA. Mais aussi d’initier des démarches concrètes pour toutes les entités du groupe, dans le cadre de notre projet à dix ans » (L’Agefi Hebdo du 16 décembre 2010).

Innovation et synergies

C’est ce jeudi 25 octobre que les messages clés doivent être livrés aux caisses régionales par les dirigeants tant de la FNCA - Dominique Lefebvre, Philippe Brassac, son secrétaire général, et Bertrand Corbeau, son directeur général - que de CASA, avec Jean-Marie Sander et Jean-Paul Chifflet, respectivement président et directeur général. « Pour la première fois, le président et le secrétaire général de la Fédération concluront le congrès avec le président et le directeur général de CASA, explique Dominique Lefebvre. Nous nous fixerons des objectifs chiffrés à horizon 2015. Ces deux dernières années nous ont montré que ce que l’on a appelé nos 'domaines d’excellence', qui constituent nos relais de croissance, étaient plus pertinents encore en matière de santé et vieillissement, énergie et environnement, logement et agriculture-agroalimentaire. Nous pourrons annoncer la mise en place d’actions concrètes comme la contribution au maintien à domicile d’un million de personnes âgées ou 5 milliards d’euros de financement pour les énergies renouvelables et l’économie de l’environnement. »

Cela devrait se traduire par des ambitions du côté de CASA. En attendant des chiffres, des exemples sont déjà mis en avant, tel le logement. Alors que les caisses disposent de 850 agences immobilières et détiennent une part de marché importante en crédit à l’habitat, « nous allons pouvoir proposer des prêts, jusqu’à 300.000 euros, à souscrire entièrement en ligne », annonce Dominique Lefebvre. A la recherche d’innovation s’ajoute celle de synergies entre les différentes entités du groupe. « Notre offre aux collectivités locales, qui a mis en collaboration les caisses régionales, la banque de financement et d’investissement ainsi que Crédit Agricole Assurances, en est l’illustration. Nous restons attachés à l’autonomie régionale mais notre modèle fédéral nous permet une meilleure appréhension des besoins de nos clients et de gagner en efficacité. »

Un autre membre de la Fédération rappelle que « l’optimisation du tout est plus puissante que l’optimisation des parties ». La « nouvelle informatique commune évolutive » (NICE) de la banque verte apparaît comme le meilleur outil au service de cette démarche. « Plus qu’un outil, corrige le président de la FNCA, une autre façon d’aborder la relation clients, 2.0, avec un dialogue en amont entre utilisateurs et informaticiens, qui va nous permettre de déployer des actions cohérentes. Le 10 novembre prochain, sept nouvelles caisses régionales vont rejoindre la plate-forme unique. Presque la moitié d’entre elles aura ainsi basculé. Le processus sera achevé fin 2013. » Le chantier est suffisamment impressionnant pour que Crédit Agricole ait été sollicité par l’Etat, qui s’est doté il y a dix huit mois d’une direction informatique unique, pour une consultation.

A lire aussi