Les grandes banques espagnoles échappent au pire

le 31/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Désaccords. L’agence Moody’s a abaissé d’un cran ou plus les notes de trente banques espagnoles. Liée à celle de la note souveraine de l’Espagne, cette dégradation s’ajoute au fait que plusieurs caisses d’épargne pourraient avoir recours aux fonds publics. Le regroupement effectué entre Cajastur, CAM, Caja Extremadura et Caja Cantabria sous le nom de Banco Base (qui occupe désormais la troisième place du secteur, devant la Caixa) demandera pour sa part une aide de 2,8 milliards d’euros, soit près de deux fois le montant estimé par la Banque d’Espagne. En contrepartie, une nationalisation partielle de 5 ans maximum est prévue. Son objectif : un ratio de solvabilité de 10 %. En revanche, Santander, BBVA et La Caixa ne sont pas affectées, paradoxalement du fait de leur caractère « systémique ». Quoi qu’il en soit, ce sont les établissements les plus réactifs qui devraient le mieux s’en sortir, à la manière de Banco Popular qui va renforcer ses fonds propres grâce à l’apport d’Allianz (L’Agefi Quotidien Edition de 7h du 25 mars) ou de Santander, prêt à externaliser ses activités d’assurance.

A lire aussi