L'avis de... Nicolas Jacob, analyste financier spécialisé dans l’assurance chez Oddo & Cie

« GPH : la transaction a été finement pensée »

le 24/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Quels sont les enseignements que l’on peut tirer du nouveau plan stratégique de Generali ?

Le directeur général de Generali, Mario Greco, a détaillé une stratégie crédible avec des résultats attendus tout à fait réalisables. La baisse de l’action à la suite de la présentation de la stratégie s’explique par l’absence de surprises d’envergure dans le plan et un « effet Greco » maintenant valorisé par le marché. Cela ne remet nullement en question le respect des milieux financiers à l’égard du nouveau directeur général, particulièrement connu et apprécié pour sa discipline technique et son sens de la décision.

Comment faut-il apprécier la situation de l’assureur dans les pays d’Europe centrale et orientale (Peco) ?

Le rachat par Generali en deux temps des 49 % de la société commune GPH pour 2,5 milliards d’euros lève une incertitude de taille sur la stratégie de l’assureur italien en Europe de l’Est et centrale. La structuration de la transaction a été finement pensée : les liquidités levées lors d'une émission d'obligations à 30 ans en décembre - une opération qui avait alors suscité quelques interrogations sur son objectif final - ont ainsi été mises à profit. Par ailleurs, le prix d’acquisition de la deuxième tranche de GPH, qui sera payée au plus tard fin 2014, a d’ores été déjà été fixée, ce qui est positif pour le groupe et enlève toute hypothèse de renchérissement. Les Peco, où Generali a déjà acquis une taille critique significative, sont encore aujourd’hui dominés par des acteurs publics et semi-publics. Les assureurs d’Europe occidentale, à l’image d’Allianz ou d’ING, peuvent néanmoins bénéficier d’un assouplissement de la réglementation pour y pousser leurs pions et de l’émergence continue des classes moyennes.

A lire aussi