Glissement de terrain chez HSBC France

le 17/02/2011 L'AGEFI Hebdo

En interne, on le reconnaît : entre l’environnement actuel et les ambitions affichées sur ses segments de clientèle cible, HSBC France devait revoir les frontières entre ses clientèles Premier (servie par le réseau) et de banque privée. Pas question en revanche de confirmer officiellement l’absorption de sa filiale HSBC Private bank France (La Tribune du 7 février). Il est pourtant certain, selon des sources internes, que d’ici à juin 2012, la banque aura articulé son activité autour d’un département de gestion de fortune rattaché à la ligne mondiale de banque privée de HSBC, pour des clients disposant d’au moins 3 millions d’euros d’avoirs, et d’une nouvelle équipe installée au siège des Champs-Elysées, en plus des agences Premier qui accueillent aujourd’hui 330.000 personnes disposant de 75.000 à 3 millions d’euros d’actifs. A l’avenir, les nouveaux clients qui auraient plus de 250.000 euros mais moins de 3 millions d’euros d’avoirs financiers seront ainsi pris en charge par cette nouvelle équipe « upper Premier », comme ceux déjà identifiés comme tels, soit 40.000 personnes représentant 14 milliards d’euros d’avoirs. Les clients actuels de HSBC Private bank France qui lui confient moins de 1,5 million d’euros les rejoindront, mais avec un conseil patrimonial adapté au sein de « la banque de proximité partout dans le monde ».

A lire aussi