La gestion de l’épargne institutionnelle se distingue

le 17/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Au-delà de l’effet salvateur du rachat de dette hybride réalisé en février-mars, qui vient améliorer son produit net bancaire (PNB) de 864 millions d’euros et son résultat net part du groupe (RNPG) de 552 millions, Crédit Agricole SA peut finalement davantage compter sur les métiers de gestion de l’épargne que sur les caisses régionales dont la contribution en PNB et RNPG ne progresse pas par rapport au premier trimestre de l’an dernier. Le PNB des Services financiers aux institutionnels (Caceis) augmente pour sa part de 5,8 %, tandis que celui d’Amundi se reprend comparé à fin 2011 et bénéficie de la plus-value d’une cession aux Etats-Unis. Le RNPG des premiers progresse aussi de 30,5 % et celui de la gestion d’actifs de 21,6 %. Amundi (75 % CASA) affiche des actifs sous gestion de 689 milliards d’euros, en baisse limitée de 3,2 % sur un an, mais en hausse de 4,6 % par rapport à fin décembre 2011. Alors que la décollecte se poursuit au sein des réseaux, ses flux nets s’élèvent à 5,6 milliards d’euros sur le premier trimestre dont 4,2 milliards d’euros sur le segment institutionnels et corporates.

A lire aussi