Commercial & marketing

La finance participative interpelle les candidats à la présidentielle

le 29/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Babyloan, FriendsClear, KissKissBankBank, MicroWorld, P2PVentures… Une quinzaine de sites web issus de la finance participative (crowdfunding) ont publié un manifeste pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur la problématique réglementaire qui bride leur développement. En effet, leurs activités (microcrédit, prêt rémunéré, investissement en capital) se heurtent à l’interdiction faite aux entreprises de financer des microcrédits octroyés à des particuliers en France, ou au monopole bancaire sur le crédit ou encore à la réglementation sur l’appel public à l’épargne. Le « Manifeste pour l’appui au financement participatif » demande un assouplissement des réglementations, notamment sur les montants investis, ce qui permettrait à ces acteurs nouveaux de se développer.

A lire aussi