La finance allemande chahutée de toutes parts

le 31/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Refonte. Tandis que BNP Paribas installe un comité de direction à Francfort, sous la responsabilité de Camille N. Fohl, afin de « 

donner une nouvelle impulsion au développement et à la visibilité de ses activités en Allemagne » où il emploie 3.000 personnes, les annonces de suppressions de postes dans la finance d’outre-Rhin se multiplient. Ainsi, Commerzbank a l’intention de réduire de 12 % ses effectifs d'ici à 2016, mais aussi certaines rémunérations, tout en élargissant les horaires en agences. Il veut abaisser ses coûts de réseau, une activité dans laquelle il n’est pas le seul à souffrir. UniCredit pourrait supprimer, selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung,jusqu'à un millier d'emplois en Allemagne d'ici à fin 2014, sur 19.000 personnes salariées, et fermer une cinquantaine d'agences dans le cadre d'une refonte de ses activités locales. L’italien distinguera deux divisions : clientèle privée et entreprises. Quant à l’assureur Allianz, il fermera sa filiale Allianz Bank (450 postes) fin juin, enregistrant alors quelque 400 millions d'euros de pertes depuis 2009. Il conservera en revanche l'Oldenburgische Landesbank.

A lire aussi