Le fichier positif arrive enfin

le 21/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Le registre national des crédits devrait être créé par la loi sur la consommation que Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation, présentera en Conseil des ministres le 17 ou le 24 avril. Une énième consultation sur la base des préconisations du comité de préfiguration a été réalisée par le ministère, elle est en cours de dépouillement à l’heure où nous bouclons. Le texte est très attendu par les défenseurs du fichier positif - Cresus, La Banque Postale, Franfinance, Banque Accord, Cofidis, CMP Banque… - pour lesquels tout sera dans les détails de son fonctionnement et dans la précision des données qui l’alimenteront. « Nous sommes très contents de cette avancée, résume Jérôme Guillemard, président de Banque Accord (Groupe Auchan), car nous avons souvent milité pour sa mise en place. Nous avons identifié que parmi nos clients qui ont déposé un dossier de surendettement, nous aurions refusé la demande de prêt quasiment à tous si nous avions su quel était leur niveau d’endettement réel, grâce à un fichier positif. » L’enjeu est autant social que concurrentiel, puisque le fichier positif devrait mettre les établissements de crédit sur un pied d’égalité lors de l’octroi d’un crédit quelle que soit leur part de marché. Le coût de sa création est estimé entre 15 et 20 millions d’euros, celui de son fonctionnement sur les premières années de 30 à 35 millions, ce à quoi s’ajoutent les coûts informatiques pour les établissements concernés, entre 525 et 820 millions en tout selon la Fédération bancaire française et l’Association française des sociétés financières. A prendre, évidemment, avec précaution.

A lire aussi