La faiblesse de l’épargne pénalise les assureurs français

le 17/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Fragilité. La déprime de l’épargne en Europe pèse sur les compagnies. Premier assureur de personnes en France, CNP Assurances accuse ainsi un repli de 12,9 % de son chiffre d’affaires au premier trimestre. A fin mars, le groupe enregistre une décollecte nette d’environ 200 millions d’euros. Celle-ci s’élève même à 300 millions d’euros dans l’Hexagone, l’ensemble du marché français subissant 2 milliards d’euros de sorties nettes. Axa n’est guère mieux loti. Si les revenus du groupe restent stables, ils accusent également un léger recul (-0,2 %) sur le segment de l’épargne et de l’assurance-vie. Sa collecte nette a ainsi reculé de 37 % en un an, passant de 3,5 milliards d’euros à fin mars 2011 à 2,2 milliards à fin mars 2012. Axa France affiche d’ailleurs un solde nul, après avoir engrangé 500 millions d’euros l’an dernier à la même époque.

A lire aussi